Le travail de l’émail champlevé consiste à creuser son dessin  dans l’épaisseur de la masse de métal, par une technique de gravure à l’eau forte.  Les cavités ainsi réservées seront ensuite comblées par de la poudre de cristal puis la pièce est confrontée à l’épreuve du feu à 800°. La technique de l’émail champlevé impose  rigueur, dextérité et une parfaite connaissance de ses matériaux.

Créatrice polyvalente, SON EXPÉRIENCE DE PEINTRE INFLUENCE SON TRAVAIL D’EMAILLEUSE

Formée à l’art de l’émail dans l’atelier paternel et au trompe –l’œil dans l’atelier maternel, cette fille d’artistes est également titulaire d’un diplôme de technicien d’atelier céramique, et d’un Diplôme  d’émailleur d’art sur métaux de l’Académie de Limoges. Elle fonde en 1988 à Palerme, en Italie, un atelier d’art où cohabitent peinture en trompe-l’œil et céramique d’art. durant 18 ans.  Puis de retour en France,  elle retrouve l’émail dans l’atelier paternel. Elle partira ensuite pour Limoges, se rapprochant des techniques traditionnelles des émaux limougeauds  et surtout de la technique dite  du « champlevé ».

PERPÉTUER une tradition, mais surtout faire évoluer L’ÉMAIL moderne pour lui ASSURER UN AVENIR

Ambassadrice du champlevé, Florence Closset  accorde de l’importance aux valeurs et aux  techniques de ce métier rare et souhaite en faire bénéficier son fils Maxime. Elle a lui a transmis son savoir-faire et peut se concentrer également sur de nouveaux projets.  L’artiste mélange ses différentes compétences et horizons pour créer de véritables œuvres d’art en émail champlevé. Elle veut casser l’idée qu’une technique médiévale  est forcément désuète et se bat pour présenter des œuvres subtiles, innovantes, raffinées et originales. Elle mélange le travail du cristal et celui du cuivre pour faire naître des œuvres uniques et touchantes, et s’efforce de perpétuer avec passion et amour ce patrimoine culturel fort et  fragile à la fois.